Informations, Dernières Minutes, Interviews

Interview d'Emilio Van der Zuiden

Interview d'Emilio Van der Zuiden
Pour vous présenter, si vous étiez...
Une couleur ?
Un bleu ciel un peu soutenu, pas trop pâle.

Une forme ?
Un ovale parce qu'il n'est pas rond.

Un outil ?
Un pinceau en poil de martre parce que c'est tout doux.

Un chiffre ?
Le plus élevé (et si possible sur mon compte en banque).

Un livre ?
Ulysse de James Joyce.

Une femme ?
Barbarella (pour les voyages et les rencontres).

Un homme ?
Lucky Luke (pour les voyages et les rencontres).

Quelle question n'aimeriez vous pas que l'on vous pose ?
"Parlez-nous de votre livre."

Est-ce que vous n'en n'avez pas marre de buller ?
La paresse est un art qu'il faut travailler au quotidien. La bédé est un métier. Nuance.

Quel auteur de BD auriez-vous aimé interviewer ?
J'aimerais bien rencontrer Emilio van der Zuiden. Un jour.

Est-ce que vos parents savent que vous êtes dessinateur de BD ?
Oui, à leur grand désespoir.

Avez-vous déjà réglé des comptes à travers vos BD ? (Hormis ceux de McQueen)
Oui. Ça défoule. Mais mes victimes sont toujours vivantes et en bonne santé.

Quelle case vous manque-t-il ?
Ha, ha, ha. La principale.

Est-ce que vous êtes cassé ?
Je comprends pas bien la question.

Y-a-t-il une vie après le festival de BD d'Anzin-Saint-Aubin ?
Non. Entre chaque édition, je suis en hibernation.

A quel puits puisez-vous votre inspiration ? Puits de lumière ? Puits de science ? Puy du Fou. Puis, c'est tout...
Puits de l'amour.

Est-ce que vous avez l'adresse de vos pin-up ?
Oui.

Quelle est votre actualité ?
La sortie du tome 2 de McQueen.

Pourquoi avoir choisi un héros à la tête de singe et à la peau bleue ?
Pour faire le malin évidement. Du coup, il faut que je trouve une explication cohérente à chaque fois que l'on me pose cette question. Le mieux c'est de passer me voir au festival. Et là, je pourrai développer.

Qu'est-ce qui vous passionne dans les « sixties » ?
En fait, je me passionne pour le XXème siècle en particulier. C'est un siècle riche en tous points de vue : histoire, littérature, architecture, musique, tous les arts en général. Tout me parle et m'inspire. Je m'intéresse à d'autres périodes historiques, mais aucune ne me touche de manière aussi globale.